Festival, Musique

Pitchfork Paris 2017

novembre 7, 2017

En route pour une semaine Pitchfork, avant de rejoindre la Grand Halle de la Villette, on commence par l’avant-garde.

Matt Maltese meilleure découverte de l’avant garde. Dans la petite salle intimiste de la Loge, le Londonien nous envoute de ses chansons mélancoliques et remplies d’émotions.
Petit plus : le batteur n’est qu’autre que Will de Palma Violets ♡

Noga Erez la fraicheur dansante de la soirée. À suivre de près.

 

Pitchfork de la Grand Halle de la Villette

Rone mon seul et unique coup de coeur de la soirée du jeudi. Très bon live pour fêter son nouvel album Mirapolis (déjà en boucle chez moi depuis) sorti le lendemain. Seul petit hic : le faire passer si tôt devant des festivaliers pas du tout dans le mood.

Andy Shauf déjà charmé par son album The Party, Andy Shauf a réussi avec finesse à m’emmener dans son univers mélancolique et délicat. Très très envie de le revoir dans une plus petite salle, dans une autre ambiance.

Jungle après avoir attendu patiemment la fin du set de Polo & Pan, voilà enfin Jungle qui vient clôturer ce vendredi soir. Enchainement des tubes entrecoupé de pas mal de très bons nouveaux titres viennent nous spolier le futur album à venir. J’ai hâte !

Tom Misch arrivée tôt avec une grande impatience de voir enfin Tom Misch qui à réussi à nous faire danser dès 18h30 avec un set groovy cool.
Cependant, pas merci pour ce duo Tom Misch / Loyle Carner qui n’a pas eu lieu les gars, bravo !

Loyle Carner j’imagine que tu commences à capter l’amour inconditionnel que j’ai pour Loyle depuis un moment et bien sache que ça ne se calme pas avec le temps. Même en l’ayant vu plusieurs fois, ça reste mon plus gros coups de coeur du festival. Il à tout, l’envie, le flow, l’énergie, la gentillesse. Parfait ♡

À l’année prochaine Pitchfork !

Bisous

Leave a Reply